KYOCERA accroît le nombre de stations de recharge solaires au Japon pour faire face à l’utilisation croissante de véhicules électriques

Les stations de recharge solaires fournissent également une alimentation de secours hors réseau en cas d’urgence

6 janvier 2016

Kyoto / Neuss − La société Kyocera Corporation et sa filiale, Kyocera Communication Systems Co., Ltd. ont annoncé aujourd’hui la mise en place de deux stations de recharge solaires supplémentaires à Kyotango, préfecture de Kyoto (Japon), qui sont entrées en service au début du mois*1. Les stations alimentent les véhicules électriques (VE) ainsi que les véhicules hybrides rechargeables (VHR). En outre, les stations constituent des plateformes centrales pour l’électricité de secours en cas d’urgence: passage à un fonctionnement indépendant du réseau, amélioration de l’accès pour les moyens de transport électriques et contribution au dispositif de préparation aux catastrophes.

Schéma de la station de recharge solaire de Kyocera

Début 2015, plus de 740 000 voitures électriques sillonnaient les routes dans le monde*2, notamment sur les marchés américains, japonais et chinois, les États-Unis en tête avec plus de 11 000 stations de recharge*3. Au Japon, le gouvernement vise à augmenter la proportion de véhicules électriques et hybrides rechargeables de 15 % à 20 % d’ici à 2020*4 et promeut l’expansion des installations de recharge pour les véhicules de prochaine génération. Dans ce contexte, Kyotango ajoute des stations de recharge sur divers sites opportuns pour les résidents ou les touristes qui louent ou possèdent des VE et des VHR.

Les stations de recharge solaires de Kyocera offrent une configuration idéale pour la production d’électricité indépendante, qui permet d’apporter une assistance en cas d’urgence ou de recharger des véhicules électriques au quotidien. Les deux stations de ce projet, installées par Ostem Co., Ltd., comprennent toutes deux un système de génération d’énergie solaire Kyocera de 3,2 kW, un chargeur standard, un chargeur rapide Nichicon de 30 kW et un dispositif de batterie de stockage Nichicon de 7,2 kW. Par ailleurs, les stations sont équipées d’un éclairage à LED et de modules de commande de secours comprenant une multiprise d’urgence, une radio, une lampe de poche et des gants de travail.

En fonctionnement normal, l’électricité générée par des panneaux solaires aide le réseau commercial à alimenter le chargeur standard et est également envoyée vers le système de stockage pour l’éclairage à LED nocturne. En cas de catastrophe, l’énergie solaire conservée dans le système de stockage alimente le module de commande de secours, en plus des LED pendant la nuit. Grâce à leur fonctionnement hors réseau lors de catastrophes, les stations permettent à tous de recharger des appareils pendant les coupures de courant, tels que des téléphones portables.

Présentation des stations de recharge solaires de Kyocera

Initialement, les stations de recharge solaires de Kyocera ont été conçues en 2010 dans un but écologique visant à alimenter les vélos électriques grâce aux modules photovoltaïques haute performance de l’entreprise. Sur la base de ce système, la société a développé des stations de recharge solaires en 2012 afin d’alimenter les véhicules électriques et les véhicules hybrides rechargeables. En renforçant la présence de la technologie solaire, Kyocera espère contribuer à l’émergence d’une société durable et résistante.
 
*1 Outre ces deux stations de recharge solaires, Kyocera a fourni une installation de recharge comprenant un chargeur rapide et un chargeur standard pour un autre site de Kyotango City. 
*2 D’après des informations fournies par le Centre for Solar Energy and Hydrogen Research du Bade-Wurtemberg (ZSW) en mars 2015.
*3 D’après des données fournies par le ministère de l’Énergie des États-Unis. 
*4 D’après des informations fournies par le ministère de l’Économie, du Commerce et de l’Industrie du Japon en mars 2015.

 
Pour plus d’informations sur Kyocera : www.kyocera.fr

Editorial Material



Scroll to top